Cameroun- situation épidémiologique du Covid-19 à Kribi sous contrôle, mais pas à l’abri d’une résurgence

Cameroun- situation épidémiologique du Covid-19 à Kribi sous contrôle, mais pas à l'abri d'une résurgence 3

C’est le constat que vient de faire le ministre de la Santé du Cameroun Dr MANAOUDA MALACHI, en visite de travail dans la cité balnéaire du Sud du pays. Le ministre de la santé a touché du doigt, les réalités quotidiennes des patients et du personnel de santé à l’hôpital de district.

Cameroun- situation épidémiologique du Covid-19 à Kribi sous contrôle, mais pas à l'abri d'une résurgence 6

C’est une visite du moins inattendue que vient d’effectuer le ministre de la santé publique du Cameroun le Docteur MANAOUDA MALACHI, d’abord à l’hôpital régional annexe de la Sanaga Maritime, dirigée par le Docteur Gustave TASAGADIGUI dans le littoral, et à l’hôpital de district de Kribi dans le Sud. Le ministre vient s’enquérir à chaque fois d’abord de la situation épidémiologique de la pandémie à COVID-19, auquel fait face le pays, dont Kribi et Edéa ont été parmi les foyers dans ces parties du pays, mais aussi de toucher du doigt, les réalités infrastructurelles dont la qualité du plateau technique et la situation du personnel médical.

Sur la situation épidémiologique du COVID-19, le ministre s’est dit satisfait des efforts fournis par le personnel médicale et l’ensemble des autorités administratives et des populations sur la prise de conscience de l’effectivité de la maladie, mais aussi du respect des mesures barrières. La preuve, le centre de prise en charge des maladies à COVID-19 dans le district de Kribi, affiche zéro lit occupé par les malades. Ce pendant le ministre de la Santé publique va dénoncer à chaque fois, le faible taux de vaccination du personnel de santé, dans les formations sanitaires.

Pour le Docteur MANOUADA MALACHI « cette situation est explicable ! » a-t-il martelé, avant de rappeler que la décision de faire vacciner la population camerounaise et dont le personnel de santé, est celle du chef de l’Etat, qui, selon lui, tient à protéger ses populations et le personnel de santé en premier ligne, contre le virus. Il va par ailleurs inviter le personnel de santé à se rapprocher des services techniques compétents pour avoir toute les informations possible, au sujet du vaccin. Il va exhorter ces collaborateurs, protéger la vie de leurs patients, en se faisant vacciner.

Sur le plateau sanitaire, à Edéa comme à Kribi, le ministre va reconnaitre l’insuffisance et le manque du plateau technique digne des villes qui connaissent un boom à la fois économique, industriel et démographique. Il va par ailleurs faire la promesse de résoudre rapidement les problèmes ponctuels dans ces centres de santé. Ainsi donc, l’hôpital régional annexe d’Edéa et l’hôpital de district de Kribi, vont se voir bientôt doter, chacun d’un scanner en imagerie etc. Le ministre a promis revenir dans trois semaines, dans l’espoir que la situation sur la vaccination contre la COVID-19 ait changé.