Cameroun – « Assalam »: les choix stratégiques des Imams

Cameroun – « Assalam »: les choix stratégiques des Imams
Cameroun – « Assalam »: les choix stratégiques des Imams

La paix (Assalam) au Cameroun est si précieuse que tous les imams des dix régions du Cameroun se sont réunis pour lever une voix commune vers le très haut.

Le monument de l’indépendance du Cameroun est le lieu par excellence choisit par les Imams des dix régions du Cameroun. Ils se sont en effet, rassemblés, le 19 novembre 2017 pour une grande prière adressée à « Allah ». L’objectif principal étant de ramener la paix au pays. A travers le Conseil des Imams des dignitaires musulmans du Cameroun (Cidimuc), des prières successives se sont élevées vers le ciel pour implorer le retour de la paix. Surtout qu’au regard des événements sombres qui ne cessent de hanter le Cameroun parmi lesquels, le plus récent étant l’incendie qui a envahi l’Assemblée Nationale du Cameroun, signe pour certains de mauvais temps ; la crise anglophone facteur fragilisant de l’unité nationale, la guerre contre la secte terroriste Boko-Haram ou encore le crise socio politique. Plus encore, le pays frappe à la porte d’une année délicate. Les élections présidentielles de 2018.

Au cours de la prière, honneur a été donné aux Imams des deux régions les plus fragiles du pays, notamment, le Nord Ouest et le Sud Ouest, de dérouler leurs prières. Un choix déterminant, d’autant plus ces deux régions sont en proie aux esprits malveillants et déstabilisants. Il est donc clair que la présence de plusieurs membres du gouvernement à l’instar Grégoire Owona, ministre du travail et de la sécurité sociale (Mintss), Marie Thérèse Abena Ondoua, ministre de la promotion de la femme et de la famille (Minproff), Alim Ayatou, ministre délégué, secrétaire d’Etat au Ministère de la santé public (Minsanté).

Par Jonas Abena