Cameroun- Investissement et gestion de l’eau : le Programme Wacdep-G pour l’égalité de genres

Cameroun- Investissement et gestion de l'eau : le Programme Wacdep-G pour l'égalité de genres 1

Cameroun- Investissement et gestion de l’eau : le Programme Wacdep-G pour l’égalité de genres

Après la phase pilote engagée dans cinq pays, place est donnée au Cameroun de lancer le programme eau, climat, développement et genre (WACDEP-G). Le projet a été officiellement lancé, le 24 février 2021 au cours d’un atelier à Yaoundé.

La phase pilote de ce programme qui a débutée, le 1er avril 2020, dans cinq pays et cinq bassins transfrontaliers entre autres, l’Ouganda et le bassin Kagera du lac victoria, en Afrique de l’Est, la Tunisie et le système aquifère du Sahara, en Afrique du Nord, la Zambie et le bassin du fleuve Zambèze, en Afrique Australe, ou encore le Benin et le bassin de Volta, en Afrique de l’Ouest, se poursuivra au Cameroun, avec le bassin du lac Tchad, en Afrique centrale. Il était donc question pour les différents responsables de mobiliser et de sensibiliser à l’occasion de ce séminaire de Yaoundé, tous les acteurs du secteur de l’eau, à savoir l’Etat, le secteur privé, les collectivités territoriales décentralisées, la société civile, les institutions de recherche, les partenaires techniques et financiers, entre autres, pour une meilleure appropriation de cette problématique fondamentale.

En effet, c’est le partenariat national de l’eau du Cameroun (Global water partnership), en abrégé GWP-Cmr, en collaboration avec le ministère de l’eau et de l’énergie (Minee), qui a organisé cet atelier multisectoriel pour lancer le programme à la fois novateur et révolutionnaire. Celui-ci vise à terme, la prise en compte des questions de genre, notamment les inégalités entre les sexes, dans la gestion des ressources et la planification des investissements dans le secteur de l’eau en Afrique. Car selon Murielle Elouga « les statistiques prouvent que ce sont les femmes qui sont classées premiers utilisateurs d’eau dans le monde. Elles ont plus besoin d’eau que toutes autres personnes en matière de besoins de première nécessité. »

Murielle Elouga, chargée du programme WACDEP-G Cameroun
Murielle Elouga, chargée du programme WACDEP-G Cameroun

Et pourtant, suivant les résultats des études réalisées par le partenaire Global water partnership, et présentés par Murielle Elouga, chargée du programme WACDEP-G Cameroun : « sur l’ensemble du continent africain, les investissements et le renforcement des institutions par le biais des projets d’adaptation aux changements climatiques et à l’eau, ne sont généralement pas sensibles au genre ou à l’égalité des sexes. Or, l’égalité des sexes est essentielle pour que le secteur de l’eau se développe et contribue efficacement aux objectifs de développement durable en général ».

Cependant, il faut noter qu’une telle initiative n’est pas nouvelle au Cameroun. Selon le secrétaire exécutif de Global water partnership Afrique centrale, Hycinth Banseka « le projet eau, climat et développement pour l’égalité genre est un programme qui est la suite d’un programme déjà réaliser au Cameroun depuis 2010. C’est un programme réalisé avec le ministère en charge de l’eau. »
Au terme des travaux, les parties prenantes expriment un sentiment d’optimisme et de satisfaction, car les objectifs du programme ont largement été atteints.

Abena Jonas
Journaliste et web journaliste, directeur des publications du journal Afrikinfo.net, Température  Contact : 697608331 ( Whatsapp ) Email : [email protected] // [email protected]