Cameroun – JIF 2018 : Lady Ponce snobe la femme en diamant

Lady Ponce absente au Sefedi le 08 mars 2018
Lady Ponce absente au Sefedi le 08 mars 2018

La promotrice de la Semaine de la Femme en Diamant Lady Ponce, rend furieuse les femmes. La cause évoquée, est son absence sur la scène, le 8 mars dernier à l’esplanade du stade Omnisports de Yaoundé.

L’agenda est connu par toutes. Au soir de la journée internationale de la femme, la promotrice de la Semaine de la Femme en Diamant enflamme la scène. Sauf que l’apothéose de la 33ème édition n’a pas été le cas. Les dames ont attendu en vain. Lady Ponce aurait opté vendre son talent ailleurs. Selon certaines sources, la Diva aurait signé certains contrats pour prester dans certaines boîtes de nuit huppées de la capitale.

Déception

Malgré la pluie qui s’est abattue et le froid violent qui prévoyait sur le lieu, les femmes étaient scotchées à leur chaise dans l’attente de leur étoile. A l’heure où l’équipe d’ Afrikinfo.net, quittait les lieux, il était environ une heure du matin, et aucune trace de la star. Conséquence, les femmes rentrent en colère. « Elle nous a menti » lance une dame à bloc de nerf, sur le chemin du retour. Comme elle, un groupe de femmes s’indigne face à cet acte méprisant. « Nous venions pour voir Lady Ponce sur la piste ». Comme-ci cela ne suffisait pas, un groupe de jeunes s’exclamait aussi du fait de ne pas voir la star sur le podium. Pourtant la « ponceuse » venait de porter plainte contre un artiste, du fait que ce dernier n’ait pas respecté les clauses du contrat lors de sa prestation au Sefedi. Lui qui, était pourtant là. La promotrice quant à elle, aurait choisi de flouer ses fans.

Il s’agit juste là, d’une partie de l’iceberg. Les artistes invités étaient obligés d’entretenir la foule. C’est ainsi qu’ils débordaient le timing à eux accorder. Le cas de Lucky +2 est flagrant. L’étoile montante du Bikutsi new génération, a même perdu son timbre vocal à un moment donné. Mais selon ces fans, il pleurait parce qu’il a été interrompu au cours de sa prestation. Tout ceci démontre à suffisance, le dysfonctionnement de cette  4ème édition de la Semaine de la Femme en Diamant qui, prévue s’achever, ce 10 mars.

Un festival couteux

« L’entrée est chère, nous sommes trois. On a payé trois mille » s’insurge une maman venue apprécier les prouesses de Lady Ponce au Sefedi avec ses filles. Pour cette dame, le prix n’est pas abordable. On peut en déduire que c’est le fait de rentrer sans avoir aperçue sa star. Mais elle revient pour nous dire que « tout est cher, nous avons dépensé six mille francs, la boisson c’est mille francs ». La balade des pupilles font montre que, les grandes de firmes de production de boissons ont foutu le camp. Le sponsor officiel de cette édition est une entreprise qui fabrique les boissons non alcoolisées. Pourquoi l’entrée et les différentes prestations ont elles doublé de prix ? Le festival serait-il sur le point de chuter ?  comme disent les anglo-saxons, just wait and see.