Alternatives au tabac : PMI dresse le bilan d’Iqos au Maroc

liqos

En 2021, l’industriel du tabac Philip Morris International a déployé au Maroc 27 points de vente d’Iqos, son alternative de tabac chauffé prétendument moins dangereuse pour la santé. A l’occasion d’une conférence de presse organisée le 21 mars dernier, PMI a dévoilé le bilan d’Iqos dans le pays et révélé ses perspectives pour accompagner les Marocains à quitter la cigarette.

L’industriel du tabac Philip Morris International (PMI) compte arrêter à moyen-terme la commercialisation de cigarettes pour se tourner vers les alternatives au tabac. L’idée étant d’inciter les fumeurs à utiliser des dispositifs sans fumée prétendument moins dangereux pour la santé. Selon PMI, ces alternatives sont moins nocives car elles se passent de combustion et donc suppriment la plupart des substances cancérigènes présentes dans la fumée.

Le cigarettier a notamment déployé Iqos, un appareil qui chauffe le tabac au lieu de le brûler, réduisant ainsi de 95% l’émission de composés chimiques nocifs, selon l’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA). Cette dernière lui a octroyé le statut de produit de tabac à risque modifié (MRTP).

PMI a notamment déployé Iqos au Maroc en 2021. 27 magasins le vendent actuellement à Casablanca, Marrakech et Rabat. « C’est un choix délibéré de privilégier la qualité. Il y a un travail de vulgarisation qui doit être fait. Dans nos points de vente, nous essayons d’avoir du personnel hautement qualifié formé en continu pour expliquer les bénéfices aux consommateurs », indique le DG de Philip Morris Maghreb Jalal Ibrahimi, à l’occasion d’une conférence de presse organisée le 21 mars 2023 au Morocco Mall de Casablanca.

D’après le dirigeant, une majorité de fumeurs utilisant Iqos quittent complètement la cigarette traditionnelle. La conversion est donc encourageante. Face à ce succès, la multinationale du tabac compte ouvrir de nouveaux stores dans d’autres communes marocaines. « L’idée est de se rapprocher des consommateurs et d’être présents dans toutes les villes du Royaume (…). Avec les 27 points de vente, on a créé 120 emplois directs », précise Jalal Ibrahimi.

Philip Morris International dispose également d’un site internet afin de livrer ses produits sur tout le territoire national. Ces dispositifs sans fumée sont majoritairement utilisés par des femmes. Le Maroc compte aujourd’hui 3,5 millions de fumeurs.

« En huit ans, les produits alternatifs à risque réduit représentent 32% de notre chiffre d’affaires net au niveau mondial. A l’horizon 2025, l’ambition est d’atteindre 50% de nos revenus nets générés par les produits sans combustion. A terme, comme l’avait annoncé en 2016 notre PDG André Calantzopoulos, l’ambition de PMI est d’arrêter la production et la commercialisation de cigarettes conventionnelles. Je pense qu’entre 2016 et aujourd’hui on a fait du chemin », poursuit le DG de Philip Morris Maghreb.

D’après le groupe américain, l’avancée de la réglementation et l’envie grandissante des consommateurs de privilégier ces produits à risque réduit lui permettront de concrétiser son projet dans de nombreux pays d’ici 10 ans.

Philip Morris International ne lésine pas sur les moyens pour développer ses alternatives. Il a investi plus de 10,5 milliards de dollars (9,6 milliards d’euros) ces 8 dernières années. « Il y a une volonté sérieuse de les développer et de les rendre disponibles », poursuit Jalal Ibrahimi ». Les produits de PMI sont aujourd’hui commercialisés dans 73 pays à travers le monde.

« On estime qu’il y a 17,8 millions de fumeurs qui ont complètement arrêté la cigarette conventionnelle et qui sont passés aux produits alternatifs de PMI sans combustion à risque réduit », conclut-il.