Cameroun– Changement de mentalités : le Cameroun explore le modèle Coréen

Cameroun– Changement de mentalités : le Cameroun explore le modèle Coréen 1

Cameroun– Changement de mentalités : le Cameroun explore le modèle Coréen

L’incivisme, la violence, le non-respect des normes élémentaires ou de l’ordre établi sont devenus monnaie courante au Cameroun. Pour remédier à cela, les mesures sont prises. Cependant, cela ne semble pas porter les fruits escomptés. Pour cette raison, le gouvernement camerounais, envisage de s’inspirer du modèle coréen : Le Mind Education, qui est une tradition coréenne de formation au changement de mentalités. Un Atelier National de Grands Formateurs s’est tenu récemment à Yaoundé.

L’Atelier National de Grands Formateurs a permis à environ 250 responsables des différentes administrations publiques et privées, des associations et mouvements de jeunes, de bénéficier des formations dispensées par des Experts venus de Corée du Sud, dans l’optique d’actualiser la vision, les objectifs, les contenus et les approches actuelles de formation dans le cadre du REAMORCE.
Ceci a intervenu dans le cadre de l’organisation du tout premier Camp Mondial de la Jeunesse au Cameroun, en marge des activités de célébration de la 58ème Fête de la Jeunesse. Une activité qui a vue la participation du Fondateur de IYF, accompagné d’une cinquantaine d’Expert en Mind Éducation, en séjour au Cameroun, pour l’animation de ce Camp Mondial ayant mobilisé environ cinq mille (5000) jeunes venus de l’ensemble du territoire national. C’était donc une occasion idoine pour le MINJEC, de faire bénéficier à un nombre important d’acteurs camerounais, des enseignements de ces Experts coréens qui sont une référence à travers le monde en ce qui concerne la formation au changement de mentalités.
En rappel, du 28 octobre au 7 novembre 2023, une délégation composée de vingt-cinq (25) Responsables de l’Administration Publique Camerounaise et du Conseil National de la Jeunesse du Cameroun, a pris part à un stage de formation en Mind Education dans la ville de Suwon Corée du Sud, en réponse à une invitation de l’ONG International Fellowship (IYF), implantée au Cameroun et dans plusieurs autres pays d’Afrique. Ce stage a permis à ces responsables, de s’approprier le cadre de référence, les outils et les méthodes développés pour mettre en pratique le Mind Education d’une part, mais aussi et surtout d’aller vivre en immersion la réalité Coréenne afin de comprendre les leviers de l’essor miraculeux et spectaculaire de la Corée du Sud, qui a pu vaincre la précarité pour se hisser à ce jour au rang de 6ème puissance mondiale, en moins d’un demi-siècle.

Contexte de l’atelier de formation des Grands Formateurs (GF)

Le Ministère de la Jeunesse et de l’Education Civique (MINJEC) a pour mission entre autres, la promotion et le renforcement de l’éducation civique. Les décrets n°2011/408 du 09 décembre 2011 portant organisation du Gouvernement, et n°2012/565 du 28 novembre 2012 portant sur l’organigramme du ministère de la jeunesse et de l’éducation civique, précisent en effet quelques-unes de ces missions, en rapport avec la nécessité de promouvoir l’éducation civique au Cameroun. Ces textes disposent que ce département ministériel assure :
L’élaboration et le suivi des programmes d’éducation civique en milieux scolaire, universitaire et extrascolaire, en liaison avec les administrations partenaires ;
Le développement, la promotion, la supervision et la coordination des activités d’éducation citoyenne et d’action civique.
La mise en œuvre de ce mandat d’éducation civique s’effectue cette année dans un contexte marqué par la montée et la persistance des actes d’incivisme à divers niveaux de la société. Dans son adresse à la jeunesse le 10 février 2013, le Chef de l’État, Son Excellence Paul BIYA, Président de la République, a fait un constat fondamental en s’exprimant en ces termes :
« Le niveau de moralité de notre jeunesse se dégrade (…). La société apaisée et prospère que nous voulons construire sera minée de l’intérieur si ces avancées ne sont pas accompagnées par un progrès de la moralité publique. (…) Nos églises, nos temples et nos mosquées doivent redevenir de vraies écoles de civisme, de rigueur et de moralité » (Paul BIYA, Extrait du discours à la jeunesse, 10 février 2013).
Le Président de la République a mis une emphase sur ces éléments de contexte qui portent préjudice à l’édification de la citoyenneté, dans son traditionnel message à la nation, le 31 décembre 2022, lorsqu’il s’est exprimé en ces termes : « (…) la montée préoccupante de l’incivisme, de la violence, du non-respect des normes élémentaires ou de l’ordre établi ».
Le réarmement moral, civique et entrepreneurial (REAMORCE) est devenu de ce fait au MINJEC, un des leviers stratégiques majeurs autour duquel ses structures centrales, sous-tutelles, rattachées et déconcentrées, s’appuient pour continuer la promotion des valeurs positives d’unité, de solidarité et d’intégration nationale au sein de la société camerounaise, menacée comme la plupart des Etats du monde, par la montée criarde de l’incivisme et de la déviance des jeunes et même de l’ensemble de la population, qui impactent considérablement sur le fonctionnement harmonieux et optimal de la société camerounaise, hypothéquant par ce fait la vison du Chef de l’Etat, Son Excellence Paul Biya, de faire du Cameroun, un Pays émergent, uni dans sa diversité.
L’annonce du « Plan Triennal Spécial Jeunes » (PTS-Jeunes), don spécial du Président de la République à la jeunesse camerounaise, à l’occasion de la célébration du Cinquantenaire de la fête à elle dédiée, a permis de faire émerger et d’ériger le REAMORCE, comme une des conditions à remplir pour accéder aux financements, après l’inscription à l’Observatoire Nationale de la Jeunesse (ONJ). Le PTS/Jeunes, il convient de le rappeler, est un cadre stratégique global autour des programmes gouvernementaux et non gouvernementaux dédié à l’encadrement et à l’accompagnement des jeunes pour améliorer leur intégration à la société productive et leur contribution à une croissance inclusive.
Depuis cette annonce, les actions de REAMORCE développées par le MINJEC ont gagné en intensité, en se multipliant et en se renforçant. En dehors de la formation des jeunes dans le cadre des périodes obligatoires et de volontariat du Service Civique National de Participation au Développement (SCNPD), et des formations des cohortes de jeunes dans les Centres Multifonctionnels de Promotion des Jeunes (CMPJ), ou encore les formations ponctuelles des cibles spécifiques par ses différentes structures, le MINJEC a créé en 2023, le centre de REAMORCE de Nkolnda. Ces formations sont adossées sur le Programme National d’Education Civique actualisé, qui met désormais une emphase sur le Réarmement Moral, Civique et Entrepreneurial, en abrégé PRONEC-REAMORCE.
L’atelier national de formation des Grands Formateurs qui est organisé au début de chaque année, du moins depuis 2020, permet de renforcer chez les Grands Formateurs la compréhension de la vision du MINJEC, d’harmoniser les procédures et les outils d’intervention, et d’enrichir les contenus de formation. Ces ateliers sont organisés depuis lors, en prélude aux formations régionales qui permettent de continuer l’appropriation de ces éléments de cadrage par les formateurs au niveau des Régions.
Au cours de l’année 2022, Le Ministère de la Jeunesse et de l’Education Civique, a étendu les opérations de formation des acteurs au niveau des Départements. 58 formations départementales ont ainsi été organisées dans les départements, sous la présidence effective des Préfets. La principale innovation de ces formations départementales était de présenter le REAMORCE en ligne, avec sa nouvelle version non connectée, l’explication du Programme National d’Education Civique (PNEC) actualisé, désormais désigné Programme National d’Education Civique par le Réarmement Moral, Civique et Entrepreneurial (PRONEC-REAMORCE).
Ce programme ambitionne de permettre à chaque citoyen d’apprendre et/ou de réapprendre les civilités, le civisme, et les valeurs fondamentales d’intégrité et de vivre ensemble au sein de la communauté nationale par essence plurielle, pluriethnique et multiculturelle.
En 2023, les ateliers de formations des Grands Formateurs ont été organisés. Le premier au Palais Polyvalent des Sports de Yaoundé (PAPOSY), les 18 et 19 janvier et regroupait les inspecteurs régionaux du MINESEC et du MINEDUB qui devaient aller dupliquer ces formations dans les 58 départements du territoire national. Le second atelier s’est tenu à l’université de Ngaoundéré en marge des jeux universitaires. Il s’agissait d’outiller les formateurs de l’enseignement supérieur sur le PRONEC-REAMORCE pour qu’il soit aussi implémenté au niveau de l’enseignement supérieur.
Cette année, les formations du REAMORCE/PTS-Jeunes visent la mise à niveau des Grands Formateurs, actualisée sur la base des enseignements du
Les présents termes de référence précisent les objectifs de l’atelier et les résultats attendus, la définition des activités de mise en œuvre, la précision des équipes de Coordonnateurs, Experts et Consultants ainsi que celle des Participants attendus, le format protocolaire de l’atelier, les indications sur la durée, la date et lieu de l’atelier ainsi qu’un état des besoins y relatifs.

Abena Jonas
Journaliste et web journaliste, directeur des publications du journal Afrikinfo.net, Température  Contact : 697608331 ( Whatsapp ) Email : [email protected] // [email protected]