Cameroun- Construction de la route Ntui-Ndjolè-Mankim : China Railway Number 20 danse mal et accuse le chef de mission

Cameroun- Construction de la route Ntui-Ndjolè-Mankim : China Railway Number 20 danse mal et accuse le chef de mission 1

Cameroun- Construction de la route Ntui-Ndjolè-Mankim : China Railway Number 20 danse mal et accuse le chef de mission

D’après la délégation conduite par le Directeur General de la China Railway 20 Guo Yuhon, reçue en audience, hier, 21 septembre, au ministre des travaux publics, si les chantiers sont à la traine, le principal responsable serait le chef de mission.

Les travaux de construction des sections Ntui-Ndjolè ( 60 km ) et Ndjolè-Mankim ( 36 km ) sur un linéaire total de 96 Km, ont été attribués à l’entreprise China Railway Number 20. Si l’entreprise est présente sur les deux sites des travaux, on relève cependant un retard considérable dans l’exécution de ces derniers. Sur la section Ntui-Ndjolè qui comprend par ailleurs l’aménagement d’un linéaire important de routes communales, le retard accumulé à date est de 11,16 mois, avec un taux d’exécution actuel de 7,04 % tandis que sur la section Ndjolè-Mankim, le taux de réalisation des travaux s’élève à 8,40%.

Le bouc émissaire

Parmi les causes de ce retard constaté, il y a l’organisation de l’entreprise, l’absence du personnel qualifié et les causes exogènes (pluies, disponibilité du carburant). Ce qui avait conduit au mois d’août 2022, à une mise en demeure à l’entreprise au regard des constats effectués par l’équipe-projet.

Une situation que tente de justifier l’entreprise en pointant du doigt au-delà des causes sus-citées, le chef de mission de contrôle alloué par le MINTP pour la bonne exécution des travaux. Selon elle, le chef de mission ferait tout pour tirer vers le bas les efforts abattus. Il lui est reproché un manque de « professionnalisme ». Au point où, l’entreprise demande un limogeage du chef de mission. Et pourtant, selon certaines indiscrétions, c’est la rigidité et le sens du travail bien fait tout en respectant les consignes de la hierarchie qui sortirait les responsables de CHINA RAILWAY NUMBER 20 de leur gong. Ces derniers seraient habitués à un peu pkus de flexibilité sur les contrôles.

Cependant, cette mise en demeure aura le mérite  d’avoir eu un effet dissuasif visible sur l’avancement des travaux, marqué par une accélération de certains postes, notamment le terrassement, les ouvrages d’assainissement, le montage et l’achèvement de la centrale de concassage, le recrutement du personnel cadre supplémentaire, l’augmentation de la cadence des travaux et la production de certains documents d’exécution.
Entre autres instructions du Ministre des Travaux publics, la multiplication des actions de suivi du projet; le traitement des décomptes en guichet unique; la mobilisation d’un directeur des travaux et un ingénieur des études pour chaque lot; l’amélioration des rapports avec la mission de contrôle; l’achèvement des installations de production des agrégats, du béton hydraulique, des enrobés et l’accroissement de la production au niveau des postes de travail. Au cours des échanges entre les deux parties, il a clairement été mentionné que la production actuelle de l’entreprise ne facilite pas les décaissements. Le Ministre des Travaux publics a réitéré à l’occasion, la nécessité pour l’entreprise d’améliorer son déploiement sur le terrain.

Le DG China Railway 20 Guo Yuhon V pleine audience avec le MINTP
Le DG de China Railway 20 Guo Yuhon en pleine audience avec le MINTP

Il faut dire qu’au terme des échanges, le ministre Emmanuel NGANOU DJOUMESSI a tenu à rassurer les responsables de l’entreprises sur la mise sur pied et dans les bref délais, de tous les moyens possibles pour favoriser l’accélération des travaux.

Abena Jonas
Journaliste et web journaliste, directeur des publications du journal Afrikinfo.net, Température  Contact : 697608331 ( Whatsapp ) Email : [email protected] // [email protected]