Cameroun covid-19: une reprise des classes le 1er Juin qui ne rassure pas à Kribi

Cameroun covid-19: une reprise des classes le 1er Juin qui ne rassure pas à Kribi 9

C’est la peur au ventre que enseignants et parents, préparent pour certains l’éventuelle reprise des classes le 1er Juin prochain dans la cité balnéaire de Kribi. Face à la montée croissante du nombre de cas, dans la ville, la reprise des classes divise l’opinion du système éducatif, qui somme toute, vit désormais dans l’incertitude du lendemain face aux mesures de protection barrières au seins des établissements qui ne rassurent. 

Cameroun covid-19: une reprise des classes le 1er Juin qui ne rassure pas à Kribi 12

Nous sommes exactement à jour-j moins  4 de l’éventuelle reprise des cours, dans les établissements scolaires sur l’ensemble du territoire national, comme annoncé par le premier ministre lors de sa communication, le 30 Avril dernier. Et dans la cité balnéaire de Kribi, les cœurs des citoyens battent depuis le 17 Mars dernier, au rythme de l’évolution de la pandémie au Cameroun. Alors que le pays enregistre ces derniers temps, une croissance du nombre de cas de covid-19, faisant passer la barre à plus de 5000 cas,  l’annonce de réouverture des classes le 1er Juin prochain, plonge encore un peu plus, les populations dans une psychose, alimentée par des polémiques  autour de la gestion de la crise, malgré les mesures prises jusqu’ici.

Et à Kribi, comme partout ailleurs on s’interroge sur la mesure, au moment où, les établissements se préparent à accueillir les élèves. Un tour justement dans certains établissements de la ville, nous permet de comprendre les inquiétudes des différents acteurs du système éducatif. Sur l’ensemble des établissements visités ce matin à Kribi, sur les plan pédagogique, l’on semble afficher une certaine sérénité pour la reprise des cours.

Les réunions pédagogiques se multiplient à l’effet de trouver la bonne formule, qui permettra de poursuivre le programme scolaire en ces temps de crise sanitaire. C’est le cas au lycée bilingue nous confie le proviseur Jean Maurice Noah, que trouvons sur la cours supervisant les travaux d’aménagement de l’établissement. L’enseignant de philosophie nous confie, que tout est fin prêt, pour accueillir les élèves.

Cameroun covid-19: une reprise des classes le 1er Juin qui ne rassure pas à Kribi 13

« les emplois de temps New look ont été remis aux enseignants, en ce moment les enseignants sont en pleine réunion préparatoire pédagogique pour le kick-off de Lundi » déclare t-il. Si la situation est la même sur la quasi-totalité des établissements de la ville, il demeure ce pendant une grosse incertitude sur le plan de la sécurité sanitaire au seins de ces établissements. Sur les dispositions ont été prise pour assurer le respect des  mesures barrières préventifs, il demeure jusqu’à l’heure une incertitude totale sur l’opérationnalité de ses mesures dans les établissements, du fait de l’insuffisance du matériel barrière, tels que seaux, masques, savons, matériel de désinfection, en plus du matériel de prise charge en cas des nécessités  au seins des établissements.

Les infirmeries demeurent ouvertes pour toutes les pathologies, jusqu’ici aucun dispositif spécial, pour prendre en charge les premiers cas urgents de covid-19 qui se manifesteraient au seins des établissements, pendant la dispensation des cours. À ce sujet le proviseur affirme « nous, nous imaginons pas de cas ici », on peut donc comprendre le risque pour ces enseignants et leurs élèves, qui alimente les inquiétudes de l’opinion sur leurs sécurités sanitaires contre le virus de Corona, qui ne demande pas de visa pour entrer quelque part.

Cameroun covid-19: une reprise des classes le 1er Juin qui ne rassure pas à Kribi 14

À ce jour dans la cité balnéaire, sur les établissements visités aucun n’a encore subit une désinfection quelconque et ce malgré les annonces médiatiques des autorités sur certains médias nationaux. L’action des mairies à date demeurent invisible, pas même  les tentatives d’avoir les réactions des exécutifs communaux sur le plan de riposte, au seins des établissements scolaires de la ville n’a trouvé de réponse favorable, des sources indiquent que le maire de Kribi deuxième, tient une rencontre demain Jeudi, avec les responsables d’établissements. Au niveau de la mairie centrale, « l’on semble préoccupé par les casses dans la ville, que de se  préoccuper de la santé des citoyens, et de l’avenir de demain  » nous confie Martin Zie, résident de la ville.

Cameroun covid-19: une reprise des classes le 1er Juin qui ne rassure pas à Kribi 15

Difficile donc dans ce contexte de trouver du sommeil pour les parents, qui semblent opter pour la solution de ne pas envoyer leurs enfants â l’école le 1er Juin prochain, dans ce qu’ils qualifient de boucherie de corona, qui continue de faire des victimes au seins de la société kribienne en particulier et camerounaise en général. Un choix partagé par certains établissements qui ont décidé de ne point ouvrir leurs portes à Kribi. Quoiqu’il en soit c’est plus 10 milles élèves et plus de 1000 enseignants qui sont attendus lundi prochain. Les regards sont donc tournés vers le gouvernement qui seul, à l’aiguille de la boussole et la vie des camerounais entre ses mains.