Cameroun- Lutte contre la cataracte : MAGRABI ICO CAMEROON EYES INSTITUTE réalise plus de 277 opérations gratuites

Cameroun- Lutte contre la cataracte : MAGRABI ICO CAMEROON EYES INSTITUTE réalise plus de 277 opérations gratuites 9

Cameroun- Lutte contre la cataracte : MAGRABI ICO CAMEROON EYES INSTITUTE réalise plus de 277 opérations gratuites

La structure qui se positionne au fil des années comme le numéro un dans le domaine de la santé oculaire en Afrique MAGRABI ICO CAMEROON EYES INSTITUTE vient de frapper un grand coup. En une semaine, elle réussit l’exploit d’opérer 277 personnes atteintes de la cataracte. C’est le bilan de la campagne de chirurgie gratuite de cette pathologie de l’œil organisée dans la localité d’OBAK, du 18 au 22 juillet 2022.

La cataracte est la principale cause de cécité en Afrique. Les chiffres font état de 55 % des personnes qui finissent aveugles à cause de cette pathologie. Elle touche plus les personnes âgées de plus de 50 ans. Pour renverser la tendance, MAGRABI ICO CAMEROON EYES INSTITUTE s’est fixée l’objectif d’aller en guerre contre la maladie. Les raisons évoquées seraient le constat fait depuis l’ouverture de MAGRABI ICO CAMEROON EYES INSTITUTE le 29 mars 2017. ‹‹ C’est cette multitude de cas de la cataracte qui pousse le Dr Akef Magrabi de créer ce centre au Cameroun. Nous avons donc mis sur pied un programme outreach (stratégie avancée) pour le dépistage gratuit des maladies qui peuvent causer la cécité (comme la cataracte, maladies de la rétine et le glaucome), campagnes que nous organisons principalement dans les villages et districts de sante des régions du centre et du sud pour le moment››, explique le Dr Henry Kumbe, Président Directeur Général de Magrabi ICO Cameroon eye institute.
L’hôpital avec l’appui du ministère de la santé publique a formé des relais communautaires qui sont chargés de sensibiliser les populations sur le terrain, faire des annonces dans les communautés chrétiennes et les centres de santé rapprochés, pour un dépistage gratuit. C’est dans cette dynamique que « Nous avons fait une campagne communautaire qui consistait à effectuer des descentes sur le terrain quatre fois par semaine. Au bout de cette campagne de dépistage gratuite, la plus part des personnes entre 2018 et 2020, n’ont pas pu être opérées faute de moyens. » confie Bernard AGBOR.

Pour ce faire, la structure se veut entreprenante. Elle décide lors de son 5ème anniversaire en terre Camerounaise tenu, le 05 avril 2022, de lever les fonds pour une grande opération chirurgicale gratuite. Chose dite chose faite.

La récente campagne visait donc l’opération de 500 personnes âgées de 50 à 90 ans souffrantes de la cataracte. Pendant une semaine les patients dépistés sont passés sur la table d’opération. C’est au total 277 opérations qui sont finalement réalisées avec succès.Cameroun- Lutte contre la cataracte : MAGRABI ICO CAMEROON EYES INSTITUTE réalise plus de 277 opérations gratuites 12

Si le quotas n’a pas été atteint, cela serait dû aux commodités ainsi qu’à d’autres anomalies dont les patients sont souffrants. Pour ces personnes, une autre campagne est prévue d’ici la fin de l’année 2022, avec l’aide des sponsors et des partenaires. ‹‹Nous avons l’intention d’organiser la deuxième phase de la campagne avant la fin de l’année. Cependant, il faut noter que ces interventions ont un coût énorme que notre hôpital ne saura assumer seule. Je lance donc un appel aux Camerounais, aux entreprises etc…de se joindre à nous dans cette lutte contre la cécité évitable au Cameroun en qualité de sponsor››, interpelle le Docteur Henry Kumbe.
Il faut préciser ici que ces patients venaient de plusieurs localités. Notamment, Evodoula, Elig-Mfomo, Okola dans la Lékié, Nsem dans la haute Sanaga, Sangmelima dans le Dja et Lobo, Ebolowa dans la Mvila et bien d’autres.
Que se soit au niveau du transport, hébergement ou encore la nutrition, ces derniers ont été pris en charge à tous les niveaux.Cameroun- Lutte contre la cataracte : MAGRABI ICO CAMEROON EYES INSTITUTE réalise plus de 277 opérations gratuites 13

Il faut dire qu’en temps normal, l’opération pour les patients dépistés dans les communautés coûte 50 000 fcfa. Or la chirurgie de la cataracte à MAGRABI ICO CAMEROON EYES coûte 120 000 Fcfa ( hébergement et nutrition y compris).

Cameroun- Lutte contre la cataracte : MAGRABI ICO CAMEROON EYES INSTITUTE réalise plus de 277 opérations gratuites 14

Pour réaliser cette chirurgie, le patient est passé au crible de plusieurs examens avec des appareils de dernières générations afin d’évaluer la gravité du mal. Il s’agit entre autres : de la biométrie qui évalue le niveau de cataracte, de l’angiographie pour avoir les paramètres de l’œil, de l’échographie qui permet de voir s’il y a écoulement de la rétine, de l’optopol qui évalue le champ visuel de l’œil etc. Les patients quittent ensuite les salles d’hospitalisation pour se rendre au bloc opératoire. En fonction de la gravité du cas, l’opération dure en moyenne 15 minutes. ‹‹ 24 heures après l’opération, on enlève la peau très tôt le matin et le patient peut s’en aller. Mais il faut tout connaître sur le patient avant de l’opérer. Mais les normes internationales stipulent qu’après la chirurgie, il faut un suivi post-opératoire. Pour cela, avant de libérer le patient, on s’assure que tout est bien ficelé notamment antibiotiques à prendre pour éviter une infection››, affirme Gaston Meyongo, Major du bloc opératoire.

REACTION

Cameroun- Lutte contre la cataracte : MAGRABI ICO CAMEROON EYES INSTITUTE réalise plus de 277 opérations gratuites 15MVOGO EYEBE PIERRE, ressortissant de l’arrondissements d’Evodoula, un Heureux bénéficiaire
‹‹ Je remercie les initiateurs de ce projet et que Dieu les bénissent pour qu’ils continuent cette œuvre. Je suis très content, je peux revoir après plus de 5 ans. Je suis arrivée ici il y a deux jours. Je ne voyais presque plus. Après avoir passé tous les examens, je me suis fait opérer. Ce matin, j’ai reçu le traitement et le médecin m’a rassuré que tout s’est bien passé. Je peux désormais rentrer au village. On m’a donné des médicaments à boire, le collyre pour mes yeux ainsi que des lunettes pour me protéger des rayons solaires. J’ai été logé et nourri à volonté. Tout ceci gratuitement.››

 

Abena Jonas
Journaliste et web journaliste, directeur des publications du journal Afrikinfo.net, Température  Contact : 697608331 ( Whatsapp ) Email : [email protected] // [email protected]