Cameroun – Situation salariale des footballeurs camerounais: Le SYNAFOC déclenche la côte d’alerte 

Cameroun – Situation salariale des footballeurs camerounais: Le SYNAFOC déclenche la côte d'alerte  1

Cameroun – Situation salariale des footballeurs camerounais: Le SYNAFOC déclenche la côte d’alerte 

Au lendemain du bilan de la tournée nationale engagée par le président du syndicat national des footballeurs camerounais (SYNAFOC) Gérémi Sorel Njitap, le dit syndicat et son sécrétaire général était face à la presse ce 1er Mars 2024 à son siège sis à Essos-Yaoundé dans la perspective de présenter le bilan du baromètre des salaires de l’élite one, two et ligue 1 féminine.

En effet, ce bilan portait sur trois principaux axes majeurs parmi lesquels les conditions proprement dites des adhérents d’exercer leur métier, puis, le respect des dispositions contenues dans le contrat de travail que rencontre certains footballeurs au quotidien et enfin, des propositions ont été faites pour l’amélioration des conditions du footballeur.

Si le football dans notre pays doit retrouver ses lettres de noblesse avec des résultats probants tant sur le plan national, continental et mondial, les principaux acteurs qui sont les footballeurs devront être bien épanouis financièrement et sanitairement.

Il ressort donc des échanges et du développement du secrétaire général du SYNAFOC que les adhérents réclament près de 35 millions de fcfa à leurs différents employeurs tant en élite one, two et ligue féminine sur les cinq derniers mois allant d’octobre 2023 à fevrier 2024.

En terme de statistiques recoupées par le SYNAFOC, il ressort qu’en élite one sur 19 clubs , 5 ont entièrement payé les 5 derniers mois, 2 partiellement, 6 clubs ont au moins un mois et 10 clubs n’ont payé aucun mois.

En élite two, les sons de cloche sont sensiblement les mêmes sur les 16 clubs. Dans les faits, 3 clubs ont payé la quasi totalité des 5 mois, 4 clubs ont seulement payé 2 mois et 9 n’ont payé aucun mois.

Enfin, quant à la ligue 1 féminine sur les 12 clubs, tous sont à 3 mois de salaires payés et de 2 mois impayés.

Il est impératif pour les uns et les autres de rectifier le tir ou de redresser la barque en se réorganisant sur les conditions de travail et les salaires des joueurs au moment où la 1ère phase est entrée en gare ce week-end du 02 au 03 mars et avant le début des différentes phases de play-offs prévues dans les prochaines semaines.

MD

Abena Jonas
Journaliste et web journaliste, directeur des publications du journal Afrikinfo.net, Température  Contact : 697608331 ( Whatsapp ) Email : [email protected] // [email protected]