Cameroun-Transport ferroviaire : Bientôt la fin du calvaire sur l’axe Bélabo-Ngaoundéré

Cameroun-Transport ferroviaire : Bientôt la fin du calvaire sur l’axe Bélabo-Ngaoundéré 1

Le transport ferroviaire depuis quelques années au Cameroun a perdu ses lettres de noblesses. Pour cause, la vétusté des engins voyageurs, mais aussi de la voie ferrée jamais changée depuis son installation. L’axe Bélabo- Ngaoundéré en est une parfaite illustration.

Construite en 1974, le tronçon ferroviaire Bélabo-Ngaoundéré souffle aujourd’hui sur sa 46ème bougie. Une célébration heureuse pour ses années de vie, mais un calvaire pour les usagers. En effet, cet axe ferré ; comme bien d’autres du même genre au Cameroun ; est la raison pour laquelle bon nombre de camerounais ont tourné le dos au transport ferroviaire. Selon certains voyageurs, anciens usagers de la voie ferrée, le problème se trouve au niveau du temps. Les voyages se font de plus en plus longs. Une plainte confortée par le directeur des transports ferroviaires au Ministère des transports (Mintp) Camerounais, Claude Misse Ntone. Selon lui, « nous sommes passés à des vitesses de l’ordre de 90km/h ; pour le voyageur ; à aujourd’hui 70Km/h. Et même un peu moins sur certains tronçons notamment celui de Bélabo-Ngaoundéré. Pour les trains marchandises, nous sommes aujourd’hui à des vitesses de 60 à 50 Km/h ».

Actuellement, le trafic entre Bélabo et Ngaoundéré est écoulé par deux moyens de transport essentiellement, la route et la voie ferrée, exploitée par l’opérateur Camrail. En particulier le trafic par rail de marchandises atteint environ 600 000 tonnes par an. Et le trafic passager par rail gère environ 600 000 voyageurs/an. Par ailleurs, le trafic marchandises de la section Bélabo-Ngaoundéré par rapport à la totalité de la ligne a sensiblement diminué, passant de 71% en 2012 à 43% en 2018.

Cette situation devenue encombrante n’arrange ni les usagers qui perdent en temps, et encore moins, l’agence de voyage qui porte le poids de cette charge au Cameroun depuis les années 2000. De ce fait, le besoin urgent de réadapter le transport ferroviaire dans les temps se faisant sentir. Le ministère en charge du transport par l’entremise de son actuel patron Jean Ernest Massena Ngalé Bibéhe a décidé de prendre le taureau par les cornes.

Sur le rail d’une nouvelle ère

Il est question de redonner au transport ferroviaire ses lettres de noblesse. Pour y arriver, le système de renouvellement de la voie ferrée a pris le rail. Pour cette fois, l’axe Bélabo-Ngaoundéré plus vétuste que d’autres, est à l’honneur. Le 06 mars dernier, le Ministre des transports camerounais Jean Ernest Massena Ngale Bibehe a présidé l’atelier de validation des études de faisabilité et d’avant-projet sommaire du renouvellement de la voie ferrée Bélabo-Ngaoundéré. L’objectif étant d’analyser la faisabilité du renouvellement de la voie ferrée entre Bélabo et Ngaoundéré et permettre d’informer le l’Etat du Cameroun (principal bénéficiaire), de la meilleure solution d’investissement possible pour répondre aux demandes de trafic actuelles et futures sur la ligne, en tenant compte des conditions institutionnelles, financières, sociales et environnementales.

Photo de famille de l'atelier de validation des études de faisabilité de la ligne ferroviaire entre Bélabo et Ngaoundéré
Photo de famille de l’atelier de validation des études de faisabilité de la ligne ferroviaire entre Bélabo et Ngaoundéré

Une étude qui annonce bientôt le bout du tunnel sur ce tronçon. Selon les études, le démarrage des travaux est prévu pour cette année 2020 et dure une période de cinq ans jusqu’à sa mise en service intégrale du projet. A la date d’achèvement des travaux, on considère que le trafic de projet se présente en ramp up sur la durée des quatre premières années avec la cadence suivante, à savoir 85% pendant la première année d’exploitation complète du projet, 90% la seconde et 95% et 100% au cours des deux prochaines années.

Abena Jonas
Journaliste et web journaliste, directeur des publications du journal Afrikinfo.net, Température  Contact : 697608331 ( Whatsapp ) Email : [email protected] // [email protected]