Sport pour pour tous: le Minsep camerounais reconnaît enfin les mérites des déficients intellectuels

Sport pour pour tous: le Minsep camerounais reconnaît enfin les mérites des déficients intellectuels 1

Après leur sacre obtenu face au Gabon lors de la compétition que la ville de Yaoundé a abrité du 10 au 14 juin dernier, les lions indomptables déficients intellectuels ont été accueillis par le ministre des sports et de l’éducation physique, Pierre Ismaïl Bidoung Mkpatt. Cette cérémonie indélébile s’est déroulée le 2 août 2018 dans la salle des conférences dudit ministère.

«Une grande satisfaction, vous savez, ce n’est pas toujours facile d’être reconnu par la nation camerounaise. Voyez-vous nous avons attendu ce moment pendant des années et aujourd’hui nous sommes reçus après avoir pris part à une grande compétition internationale et après avoir remporté ce que nous avons jamais fait » s’est ainsi exprimé le président de la Fédération Camerounaise de Sport pour Déficients Intellectuels (Fecasdi), Jean-Marie Aléokol.

Le tournoi international pour déficients intellectuels baptisé «Yaoundé 2018» n’est qu’une compétition pour mettre en branle les lions indomptables de cette catégorie. En effet, selon le président, l’association promeut des activités pour cette couche socialement vulnérable depuis 1995.  Malgré les médailles engrangées dans les différentes compétitions nationales et internationales, la Fécasdi n’a jamais été honoré. Toujours mal perçue aux yeux de certains dirigeants nationaux qui, trouvaient en cette discipline sportive rien de concret. Malgré moult clichés collés à la Fécasdi, le président n’a pas jeté l’éponge. Grâce à l’avènement du ministre actuel, les choses ont pris une autre pente pour aboutir à ce tout premier tournoi international organisé sur le sol camerounais.

A la suite de cette compétition, les lions ont démontré le fighting spirit. Cet état d’esprit de gagneur les a propulsé sur le podium des vainqueurs où, ils ont remporté les médailles en or et soulevé haut la main le trophée. Nonobstant son handicap, le capitaine de cette sélection, Samuel Oyono Ndi a tenu une allocution inachevée. Mais sur le visage du digne représentant de ses athlètes, l’on pouvait imager l’ambition qui l’animait. A ce jour,  la fédération est en manque des athlètes. D’après le leader de ladite association, l’octroi de cette distinction honorifique pourrait changer la donne aux yeux du public. « Les parents continuent à garder les enfants dans les maisons, refusent de les présenter au public mais aujourd’hui avec cette grande cérémonie et avec la victoire de ces athlètes, je pense que ça va faire un autre changement auprès de ces parents » a-t-il indiqué. A lui de poursuivre que « c’est une autre page de l’histoire du Cameroun qui est en train de s’écrire dans le domaine sportif et surtout avec les personnes déficientes intellectuelles ».

La Fécasdi cherche à s’affirmer sur la scène mondiale comme acteur majeur  et non comme simple spectateur. « Par exemple, les jeux paralympiques au lieu d’être simple invités avec des whites card pour aller faire figure pour qu’on dise que les jeux paralympiques sont mondiaux » a-t-il lancé. Pour bien se mouvoir comme il se doit, la Fécasdi gagnera de vulgariser cette discipline notamment par la formation des formateurs. «(…) plus de formation des encadreurs, formations des officiels techniques et formations des ceux qui devront intervenir dans les lycées et collèges formés à l’Institut National de la Jeunesse et des Sports (INJS) ou alors dans le Centre National de la Jeunesse et des Sports (Cenajes) C’est ça notre objectif » a-t-il rappelé.