« Un pasteur sans connaissances est comme un ouvrier sans outils », Révérend Docteur André BIDAO, Président fondateur de Christ For Africa University

"Un pasteur sans connaissances est comme un ouvrier sans outils", Révérend Docteur André BIDAO, Président fondateur de Christ For Africa University 1

« Un pasteur sans connaissances est comme un ouvrier sans outils« ,
Révérend Docteur André BIDAO, Président fondateur de Christ For Africa University

Afrikinfo.net: Bonjour Révérend et merci de répondre à nos questions. L’univers académique s’est enrichie de quelques temps d’une nouvelle université à savoir, Christ For Africa University. Pouvez-vous nous faire la présentation de cet établissement ?

Inspiré d’une vision vertueuse, celle de la capacitation des Ministères par une connaissance Christo-centrée en vue de la transformation de la société, cette vision a, pour le Révérend Docteur BIDAO André, Président Fondateur par ailleurs, évolué vers l’inévitable création en 2009 à MEIGANGA, de la toute première Université théologique d’obédience pentecôtiste au Cameroun, dénommée Christ For Africa University (CFAU), avec pour mission phare, de combattre l’ignorance et les hérésies pour la promotion de l’identité pentecôtiste. Au-delà du Cameroun, où Christ For Africa University s’est installée, précisément à Maroua, Garoua, Bertoua, Yaoundé et Douala, elle a tout de même des antennes dans plusieurs pays d’Afrique noire francophone notamment le Tchad, la RCA et le Gabon.

Afrkinfo.net: Depuis sa création en 2009, l’université de Christ pour l’Afrique a eu à former plus de 500 leaders d’église des pays francophones. Qu’est-ce-qui la particularité de cette école ?

Nanti d’un réseau de 178 leaders de dénominations diverses, CFAU se démarque de par sa conception du corps de Christ et ses enseignements Christo-centrés. Prise alors comme un Institut de formation et recyclage des ouvriers de l’Eglise tenant compte des conjonctures actuelles, elle offre des programmes universellement reconnus et délivre à terme, le cas échéant, le Baccalauréat, la Licence, le Master ou encore le Doctorat en Théologie.

Afrikinfo.net: Mon Révérend, on remarque avec amertume que de nos jours, l’ignorance a en quelque sorte dégradé l’Eglise du 21e siècle laissant sur le carreau, une pléthore de conséquences néfastes. Cette école est-elle un remède à ce virus d’un autre genre qui accable la société ? Est-ce un long fleuve tranquille ?

Bien que saluée par la plupart des adeptes de la théologie évangélique, il n’est pas exagéré de dire que CFAU en tant que pionnière en matière de théologie d’obédience pentecôtiste, rencontre beaucoup de résistance et d’opposition liée à la super spiritualité d’autrefois qui rejetait la science et/ou la formation sous prétexte que l’Esprit-Saint connaissait tout.

Afrikinfo.net: Christ For Africa University apparaît certes comme une jeune université, mais aux grandes ambitions, que le public aimerait sans doute découvrir ?

 A ce jour, nul ne l’ignore, notre grande ambition ou plutôt préoccupation majeure, est de revaloriser la science biblique dans les milieux pentecôtistes en vue de redonner à l’Eglise corps de Christ ses valeurs spirituelles et sociales.

Afrikinfo.net: Monsieur le Président fondateur, depuis quelques jours, les rideaux sont tombés sur l’année 2022, et nous venons d’embarquer à bord du Boeing 2023. Quel message adressez-vous à tous ceux qui liront ?

 Je dirais aux leaders qui songent à la relève de l’église pour une contribution efficace au développement de notre chère Nation que nous sommes à l’heure du défi lancée aux institutions de formation théologique et pastorale car, le monde bouge et change à grande vitesse. La globalisation fait que l’on ne sait plus de nos jours qui dit quoi sur Dieu. Notre société est fondée sur la science, il nous faut redonner à la théologie sa place de mère de toutes les sciences ; d’où l’importance d’avoir des écoliers à l’école des Saintes-Ecritures pour une formation pluridimensionnelle. Le pasteur étant un agent de développement sur tous les plans, il y a une certaine urgence éprouvée par les pasteurs aujourd’hui à acquérir, devant les multiples mutations scientifiques et culturelles, une formation théologique en vue d’approfondir leur Foi, pour mieux annoncer l’Évangile dans ce monde en perte des repères. En ce moment, les yeux sont tournés vers l’Eglise pour sa contribution concrète au changement positif de notre vieille planète malade. Une telle transformation passe par la formation globale (intégrale) de l’Homme. Un pasteur sans une base de connaissance théologique est un risque pour l’Eglise ; il peut à tout moment la mettre en danger et la dévier de sa mission. Le pasteur actuel doit se former dans plusieurs domaines afin d’acquérir des aptitudes pouvant l’aider dans les différentes situations sociales. Avec les pasteurs à la formation douteuse de nos jours, peut-on espérer une réponse aux besoins des fidèles sur le plan intellectuel, moral et spirituel ? Un pasteur sans connaissances est comme un ouvrier sans outils. Il ne peut rien construire de valable. Ainsi donc, les pasteurs devraient d’abord repenser à cette mise à jour urgente en connaissance avant de réfléchir à leurs robes et titres pastoraux.

Révérend Docteur André BIDAO, Président fondateur de Christ For Africa University, merci d’avoir répondu à nos questions !

Propos recueillis par Landry NDZANGA

Abena Jonas
Journaliste et web journaliste, directeur des publications du journal Afrikinfo.net, Température  Contact : 697608331 ( Whatsapp ) Email : [email protected] // [email protected]