mai 2022
L M M J V S D
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Cameroun- Augmentation du prix de la bière : Le synedeboc s’inscrit en faux

Cameroun- Augmentation du prix de la bière : Le synedeboc s'inscrit en faux 1

Cameroun- Augmentation du prix de la bière : Le synedeboc s’inscrit en faux

Face à la presse nationale, le 12 mai, à l’occasion de la célébration de la semaine du barman devant se tenir dans quelques jours, le syndicat National des Exploitants de Débits de Boissons du Cameroun ( SYNEDEBOC ) prend position suite à une correspondance du Syndicat National des Débits de Boissons et Bars du Cameroun (Syndebarcam), qui informait, en date du 11 mai 2022, qu’il compte augmenter le prix de la bière dès le 1er juin prochain.

Selon le président exécutif du Syndicat National des Exploitants des Débits de Boissons du Cameroun Roger TAPA, c’est une fausse alerte. Aucun syndicat n’a qualité à augmenter le coût de la boisson. « Nous avons 16 ans d’âge et la majorité de ceux qui ont des associations aujourd’hui faisaient partis de notre syndicat. Nous avons été surpris de savoir qu’il y avait un syndicat qui a pris sur lui de procéder à l’augmentation du prix à partir du 01er juin. C’est son choix le plus absolu. Mais à notre niveau, depuis 16 ans que nous existons, tout ce que nous avons toujours fait, nous l’avons fait avec l’Etat. En respectant les canons du droit. Nous ne pensons pas que même si nous avons des difficultés, nous devons nous lever un matin unilatéralement décider que nous allons augmenter les prix. Ce n’est pas comme cela que ça se passe. » Pour Roger TAPA, pour augmenter les prix, il y a une procédure. « Et nous nous devons de respecter cette procédure puisque nous sommes une association citoyenne. Tout en respectant cette correspondance, nous n’allons pas dans le sens. Nous pensons qu’il a des acteurs dans ce secteur d’activité. Il y a des sociétés brassicoles, il y a l’Etat et nous sommes là. S’il faut augmenter peut-être les prix, il faudrait qu’on s’asseye autour d’une table et que ce problème d’augmentation soit la dernière décision à prendre. Pour la simple raison que nous pouvons régler ce problème sans augmenter les prix pour peu que l’Etat accepte nos propositions. »
Le syndicat dont il est à la tête s’inscrit en marge de la présumée futur hausse du prix de la boisson comme tente de faire croire la correspondance du Syndebarcam. Le document qui circule depuis quelques temps sur la toile présente, la nouvelle grille tarifaire des boissons alcoolisées et gazeuses au Cameroun.

Le Mincommerce d’accord avec le Synedeboc

Dans le même sens, le ministre du commerce Luc Magloire Mbarga Atangana désavoue ladite correspondance de ce pseudo syndicat du dimanche dont le dénommé Hervé NANA serait le président. Dans une autre correspondance du Mincommerce signée hier, 12 mai, Luc Magloire Mbarga Atangana coupe net ses élucubrations. Il fait savoir qu’en matière d’homologation préalable des prix, la procédure, qui obéit à des règles très précises, réserve le soin de la saisine de l’administration en charge des prix soit au producteur, soit à l’importateur selon le cas, à charge, par la suite, à la commission centrale des prix d’examiner la demande d’homologation et de soumettre son avis motivé à la sanction du ministre en charge des prix. Au regard de cette procédure, le patron du ministère du Commerce maintient la thèse selon laquelle, le prix de la bière demeure inchangé au Cameroun.

Semaine du barman

Toujours face à la presse camerounaise, Roger TAPA et son équipe annonçait les articulations devant meubler la célébration de la 11ème édition de la semaine du barman qui se tient dans quelques jours. À l’occasion, le président du plus vieux syndicat dans le secteur brassicole ( 16 ans ) en a profiter pour faire le bilan et l’état des lieux de la situation professionnelle des exploitants des débits de boissons. Inscrit dan la dynamique de valoriser le métier autour de ce secteur, Roger TAPA peut se taguer que les conditions de vie des employés des points de réjouissance s’améliorent de plus en plus. Le Synedeboc assure de continuer à fournir des efforts pour faire de ce secteur d’activité, un secteur qui nourrit son homme. Cette année le thème est « Débit de boissons, un Véritable vivier de l’emploi au Cameroun » Avec près de 130 000 débits de boissons agréé et plus de 200 000 informels, il est donc clair qu’à raison de 3 employés par débit de boisson, c’est au moins 690 000 personnes qui sont employés pour un salaire situé entre 50 000 Fcfa et 250 000 FCFA.

Abena Jonas
Journaliste et web journaliste, directeur des publications du journal Afrikinfo.net, Température  Contact : 697608331 ( Whatsapp ) Email : [email protected] // [email protected]