mai 2022
L M M J V S D
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Cameroun- Grossesses en milieu scolaire : Nalova Lyonga met fin aux renvois

Cameroun- Grossesses en milieu scolaire : Nalova Lyonga met fin aux renvois 3

Cameroun- Grossesses en milieu scolaire : Nalova Lyonga met fin aux renvois

Dans une circulaire signée le 22 avril dernier, le Prof. Nalova Lyonga ministre des enseignements secondaires prend une terrible décision qui visiblement va apporter un grand changement dans l’enceinte des établissements secondaires.

« Dieu leur bénit et Dieu leur dit : soyez féconds, multipliez vous, remplissez la terre… » ce passage biblique de la Genèse 1 : 28 semble être le préféré du ministre des enseignements secondaire en ce temps où sexe, drogue, violence ont fait leur nid au cœur des établissements des enseignements secondaires. Désormais la jeune élève porteuse d’une grossesse pendant l’année scolaire en cours ne sera plus inquiétée ni de près ni de loin. Le Prof. Nalova Lyonga, dans une circulaire n°02/22 du 22 avril 2022 a pris des mesures adéquates pour que les chefs d’établissement soient plus souples envers celles qu’elle considère appartenir à la catégorie des couches sociales vulnérables. Pour elle, l’exclusion systématique des élèves tombées enceintes dans les établissements scolaires tant publics que privés, « accentue les déperditions scolaires chez les jeunes filles. Porte en faux aux orientations du gouvernement en matière du maintien scolaire de tous les élèves sans discrimination, la prise en compte de l’approche genre, ainsi que la lutte contre l’exclusion des couches sociales vulnérables. »

Pour ce faire la MINESEC dicte aux chefs d’établissements des consignent strictes. Notamment, prendre toutes les mesures tendant à permettre à l’élève
– dûment reconnue enceinte de poursuivre les activités scolaires jusqu’à la 26ème semaine de la grossesse. Période à compter de laquelle elle peut demander à être mise en congés de maternité.
– Autoriser l’élève à reprendre les cours après accouchement et dans la mesure où les conditions de santé, de travail, d’âge et de discipline sont remplies
– Appliquer les même mesures à l’encontre de l’élève auteur de la grossesse
– Mobiliser autant que faire se peut, les ressources humaines en vu de l’accompagnement psychosocial et psychologique de l’élève concerné.
– Prendre des mesures disciplinaire en vigueur à l’encontre de l’enseignant et autres personnels d’encadrement reconnus auteur de la grossesse de l’élèveCameroun- Grossesses en milieu scolaire : Nalova Lyonga met fin aux renvois 6
Toutes choses qui porte à croire que le gouvernement camerounais sonne le coup d’envoi pour que ces élèves des lycées et collèges qui se retenaient encore passe à la vitesse supérieure afin à accentuer encore plus la satisfaction de leur libido.

À titre de rappel, le pourcentage des adolescentes ayant déjà commencé leur vie procréative est de 32 %  en milieu rural et de 17 %  en milieu urbain. L’EDS 2018, indique que le pourcentage des adolescents ayant déjà commencé leur vie féconde augmente rapidement avec l’âge, passant de 4 %  à 15 ans à 23 %  à 17 ans, puis à 49 %  à 19 ans. Un intervalle d’âge que l’on retrouve chez les enfants scolarisés. De ce fait, au regard de cette nouvelle circulaire, qui vient lever le verrou tout porte à croire que les chiffres vont grimper d’ici peu.

De plus, les conséquences telles que l’augmentation du taux de grossesse dans les établissements, les rapports sexuels non protégés porte d’entrée  des MST et IST ; sont aux aguets.

 

Abena Jonas
Journaliste et web journaliste, directeur des publications du journal Afrikinfo.net, Température  Contact : 697608331 ( Whatsapp ) Email : [email protected] // [email protected]