Cameroun- Incitation à la manifestation du 22 septembre : Un jeune met en garde le MRC et l’armée

Cameroun- Incitation à la manifestation du 22 septembre : Un jeune met en garde le MRC et l’armée 1

A quelques heures ( demain, 22 septembre ) de la fameuse marche initiée par le professeur Maurice Kamto président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun, le pays est en ébullition. Dans les réseaux sociaux, l’incitation bat son plein. La dernière en date est l

vidéo d’un déserteur de l’armée camerounaise. Face à cet appel sans fondement, plusieurs autorités, hommes publics et religieux s’insurgent contre ce mauvais vent. Parmi eux, un jeune camerounais en colère attire l’attention de tous.

« Le supposé message d’un présumé militaire au peuple qui circule sur la toile n’a pour but que de créer le trouble dans l’esprit des camerounais et bien entendu dans les rangs de l’armée. Le Cameroun n’étant pas un Etat sans droit ni loi, si à tout hasard l’armée n’arrive plus à faire régner l’ordre et la sécurité ; alors ce peuple dont parle ce professionnel de la déstabilisation aura en face de LUI LE PEUPLE CAMEROUNAIS », déclare en exclusivité Denis Emmanuel Mebara à votre journal. Â travers cette réaction, ce jeune camerounais exprime là son ras le bol face à ces incitateurs de la haine et de la division. Une réaction parmi tant d’autres qui attire l’attention de plus d’un.
En effet, le public a découvert avec stupéfaction dans la journée du 18 septembre 2020, la diffusion dans la blogosphère d’une bande vidéo dans laquelle un individu vêtu de l’uniforme des Forces de Défense camerounaises et se présentant comme le Second Maitre Etamé Augustin Assong, de la 2ème promotion du Centre d’Instruction des Elèves Sous-Officiers de Koutaba, invite ses camarades à un refus d’obéissance relativement à un probable déploiement pour l’encadrement des manifestations annoncées par le leader du MRC – BASS le 22 septembre prochain. Dans un plaidoyer d’une dizaine de minutes en direction du personnel non officier, l’individu s’essaie à expliquer le bien-fondé d’un tel refus par des allégations d’une gestion opaque des Fonds, imputable au personnel Officier.

A la suite des recoupements auprès de sources crédibles, il ressort que le 2nd Maitre Etamé Augustin Assong, Matricule M13/17157, né le 28 novembre 1992 à Nsanki dans la Région de l’Ouest, a été mis en désertion depuis l’année 2018. Précédemment affecté au sein de la Compagnie des Palmeurs de Combat (COPALCO) de Limbé dès sa sortie du Centre d’Instruction des Elèves Sous-Officiers de Koutaba, il avait été envoyé aux Etats-Unis d’Amérique pour suivre un stage au sein des Marines Forces for Africa. Au terme de cette formation de quelques mois, et après sa rencontre avec certains membres de la diaspora auxquels rien n’a réussi de leur exil volontaire au pays de l’oncle Sam, l’homme a fondu dans la nature, et est resté introuvable malgré les démarches engagées par les autorités américaines chargées de l’immigration.

Certainement que la pègre des déçus de l’immigration qui lui avait fait miroiter le bonheur en Amérique et décidé ce jeune immature à déserter les rangs en abandonnant une carrière fort prometteuse a célébré à sa manière cette réussite… véritable échec d’un jeune aujourd’hui complètement désœuvré et livré aux difficultés du quotidien outre Atlantique.

La bande vidéo diffusée par le sieur Etamé, en dépit de relayer un ramassis de contre-vérités, reste le reflet de la désillusion de ce gamin prometteur à ses début, commando de Marine en puissance, et aujourd’hui réduit à pousser les cadis dans les supérettes de banlieue.

Fini le temps du rêve, finis les trajets transatlantiques aux frais de l’Etat du Cameroun pour aller parfaire ses connaissances dans les Académies militaires étrangers. Fini l’hébergement, l’alimentation et les frais de santé assumés par l’Etat, dont la mission était de garantir l’éducation et le professionnalisme du jeune Etamè.

Au final, le propos véhiculé par la bande vidéo reflète l’état d’esprit de ce fugitif à la moralité douteuse, et ne cadre en aucun point avec les idéaux de discipline et de respect de l’autorité prévus par la réglementation en vvigueur.

Désillusionné par les réalités du quotidien et face à son avenir sans horizon, ayant perdu le bénéfice de la boussole des Forces de Défense qui avaient misé sur un meilleur avenir pour cet ancien soldat, Etamé semble désormais en vouloir à la terre entière… au lieu de ne s’en prendre qu’à lui-même, d’assumer ses propres turpitudes et de mieux préparer le prochain hiver qui semble t-il sera rude.

D’un côté comme dans l’autre, la mise en garde vaut son pesant d’or. Car si rien est fait, le peuple véritable garant du pouvoir entend prendre ses responsabilités pour mettre hors d’état de nuire ces présumés mauvais ange que sont le MRC et la BAS.

Abena Jonas
Journaliste et web journaliste, directeur des publications du journal Afrikinfo.net, Température  Contact : 697608331 ( Whatsapp ) Email : [email protected] // [email protected]