Cameroun – Reprise du championnat: Le forcing du Général Semengue

Cameroun - Reprise du championnat: Le forcing du Général Semengue 1

 

  L’Assemblée générale extraordinaire de la ligue de football professionnel du Cameroun (LFPC) s’est tenue à Yaoundé le mardi 27 octobre 2020.Les résolutions dégagées des travaux visent un apaisement avec,aussi bien,la FECAFOOT, sa tutelle, que ses membres que sont les clubs professionnels.

 

C’est dans un contexte de grogne généralisée et de bruits de botte que les travaux étaient annoncés. Plusieurs clubs ayant affirmé leur volonté de dissoudre la LFPC face aux nombreux désaccord avec son patron,Pierre Semengue. Il était donc urgent de tenter de calmer le jeu surtout au lendemain du quasi démantèlement du conseil d’administration de la LFPC, son organe vital par des démissions en cascade. À cet effet,la définition de la restructuration du conseil d’administration s’imposait avec la modification de l’alinéa 4 de l’article 33 des statuts de la LFPC adoptés le 3 novembre 2014.  Un article relatif aux candidatures au conseil d’administration. « Une instruction du Premier ministre qui nous a demandé de le faire urgement  en vue de la prochaine Assemblée générale », a précisé le Général Semengue. Le second point à l’ordre du jour portant sur la validation des résultats des championnats d’élite 2019/2020 a accouché d’une résolution qui est selon Semengue: » la contribution de la LFPC à l’apaisement ». Il faut rappeler que ces compétitions, organisées par la FECAFOOT, ont été frappées du sceau de l’illégalité,donc de nullité, par le Tribunal Arbitral du Sport (TAS),à travers sa sentence du 15 septembre dernier.

 

Une autre revendication des clubs a porté,comme dans un passé récent, sur l’adoption d’un règlement des championnats d’élite. Dans la perspective de la saison 2020/2021,le règlement, uniquement de la ligue 1, a été adopté. La date de lancement reste maintenue au 31 octobre prochain et la subvention étatique de 560 millions de FCFA ,destinée aux clubs, a été débloquée par le ministre des finances, la veille de cette AGE,a révélé l’homme fort de la LFPC visiblement satisfait de la tournure des événements alors que beaucoup doutaient de la tenue des travaux du fait d’un risque élevé de défections des clubs. »20 à 22 clubs étaient présents.Le quorum a été atteint.La fronde n’a pas marché « ,a clamé le vieux stratège militaire.

 

Une pilule difficile à avaler à la FECAFOOT

 

La réaction de l’instance faîtière football camerounais reste très attendue. Elle n’a pas caché, quelques jours avant,son opposition à cette Assemblée générale extraordinaire de sa fille aînée, la LFPC. Les textes de novembre 2014 qui ont guidé les travaux sont,pour la FECAFOOT,  illégaux. Elle avait par ailleurs prévenu de son absence à ladite Assemblée. Les clubs AS Matelots de Douala et Unisport du Haut Nkam ,contrairement à ce qui figure sur le communiqué final,démentent avoir mandaté des délégués à ces travaux de la LFPC.  Des éléments qui montrent que la sérénité et l’harmonie ne sont pas encore acquises entre les acteurs de cette crise.

 

Thomas Olivier Belibi 

Paul Fils Eloundou
Journaliste camerounais et maître en droit privé fondamental à l'Université de Yaoundé 2 SOA.