mai 2022
L M M J V S D
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Organisation du COCODEBO ACT1 : Damien OMOLOMA requinque ses troupes

Organisation du COCODEBO ACT1 : Damien OMOLOMA requinque ses troupes 3

Organisation du COCODEBO ACT1 : Damien OMOLOMA requinque ses troupes

Retenu par ses pairs comme fils du terroir à même de porter la réussite du tout premier congrès du village Bombato, le président du comité d’organisation du Congrès du Comité de Développement de Bombato « COCODEBO », DAMIEN OMOLOMA a tenu à redynamiser son effectif.

Du 23 au 27 Novembre prochain le village Bombato par Balamba dans le Mbam et Inoubou , arrondissement de Bokito tiendra son tout premier congrès , initiative devant rassembler les fils et filles du terroir sous le thème : TRADITION ET CULTURE AU SERVICE DU DÉVELOPPEMENT
Pour le mouvement WAKE UP BOMBOTO initiateur et porteur dudit projet, il est question de tracer le cap de développement d’une localité longtemps restée dans l’ornière malgré sa situation géographique et cosmopolite privilégiée. Comme un seul peuple, Bombato devrait s’arrimer à la philosophie d’autonomisation des localités tel-que élaborer par le président Paul Biya, avec pour boussole son ouvrage pour le libéralisme communautaire, paru en mille neuf cent quatre-vingt- neuf et réédité en deux mille dix-huit.
Pour une réussite à la hauteur des évènements de marques et de class Omoloma Damien dans une circulaire parvenue à notre rédaction, a bien voulu rappeler à l’ensemble et aux différentes commissions les différentes missions qui les incombent désormais au moment où le compteur signale avec insistance la dernière ligne droite et qu’il faudrait rassembler dans un même panier les différents atouts et éléments capables de rehausser la circonstance. Toujours entre ses lignes le PCO s’est attardé sur la place de choix que devrait jouer la commission marketing et de communication

« J’aurais un regard particulier sur ma commission de marketing et de communication. Celle-ci a comme prérogatives fondamentales de convaincre les partenaires et mécènes à nous faire confiance en souscrivant à nos différentes offres, penser les astuces permettant aux Bombato et au reste du globe d’avoir les yeux uniquement rivés sur notre cher et beau village » a tenu à marteler Damien Omoloma.

Au menu une brochette d’articulations viendront meubler l’événement. Les congressistes vivront en prime Time les différentes sortes de danses patrimoniales du territoire, l’élection Miss Bombato, les jeux concours, la foire, les séminaires, d’expositions ventes, les prestations artistiques… Avec au rang des privilégiés, hôtes et sommités venues des quatre coins du globe dans l’optique de se rapprocher de l’une des civilisations les plus complexes que compte le monde.
Plus que 30 jours pour tracer le nouveau cap de développement du village Bombato.

INTERVIEW avec DAMIEN OMOLOMA PCO COCODEBO Act 1

« l’élite Bombato en est consciente, elle veut désormais que son village soit au rendez-vous du donner et du recevoir »

Organisation du COCODEBO ACT1 : Damien OMOLOMA requinque ses troupes 6

Afrikinfo.net : Être porté par ses pairs à la tête d’une telle initiative est l’expression d’une marque de reconnaissance, de confiance à votre égard. Monsieur le Président, de façon simplifiée, quelles sont les prérogatives d’un président du comité d’organisation de COCODEBO (congrès du comité de développement de Bombato) ? quels seront les leviers sur lesquels vous allez vous servir pour parfaire ladite rencontre prévue du 23 au 27 Novembre 2021?

DAMIEN OMOLOMA :  Permettez-moi avant toutes chose de rendre mes révérences fort appuyées à l’ensemble de la grande famille bombato qui a bien voulu me confier l’organisation de cette première initiative qui vise à inviter les enfants du terroir à regarder vers la même direction. C’est la preuve que les jeunes sont désormais un élément essentiel lorsqu’on parle de développement local. Bien qu’étant une tache laborieuse, je suis honoré.
En référence à notre cahier de charge le rôle du Pco que je suis est en premier de réunir les esprits capables de porter le projet, de former les commissions, aller vers les partenaires et mécènes, élaborer les stratégies de levées des fonds, dresser les documents administratifs, rencontrer les initiés, ne perdons pas de vue que nous sommes des bantus… À la question de savoir les leviers sur lesquels je compte m’appuyer pour voir ce congrès faire tache d’huile en matière d’organisation communautaire, je dois dire que pendant longtemps nous avons évolués en rangs dispersés dans notre contrée, chose qui a naturellement favorisé notre sous-développement, aujourd’hui, comme un seul homme nous en sommes conscients et voulons changer l’ordre existent, pour y parvenir la volonté des uns et des autres y est vivement sollicitée

AFRIKINFO.NET : Les « Bombato » comme l’ensemble des Mbamois se revendiquent d’être tributaires d’un territoire à l’image d’un Cameroun en miniature, ceci au regard des potentialités matériels et immatériels dont regorge sa carte géographique et retrouvées sur l’étendue du territoire national. De façon sommaire quelle est la légende du village Bombato ? Quels sont ses atouts ?

 

DAMIEN OMOLOMA : « Leger sourire » Bien entendu le mbam est la représentation parfaite du pays, les études prouvent d’ailleurs que Yoko est le centre de monde et qu’autrefois elle était la capitale du Cameroun. Au sujet de l’histoire de notre village je vous prierais de ne pas tenir compte de m’inculture anthropologique .Nous avons dans nos rangs un expert en la matière ? le doyen Amabaya qui mettra dans les prochains jours un ouvrage intitulé « BALAMBA : Un patrimoine Exceptionnel » . Il faut retenir que le nom Bombato vient de « Atoua Mbassa » qui selon la légende est le troisième enfant d’une fratrie de quatre enfants de l’ancêtre KIKOGOTA .Comme atouts notre village dispose un potentiel divers que variés : position géographique, ressources humaines et naturelles…
Quel est l’élément déclencheur d’une telle initiative ?
Un paradoxe frappe sur les visages des filles et fils du village Bombato. Depuis des lustres, notre localité stratégiquement occupe une place de marque dans le Mbam , je tiens à souligner que nous sommes la porte d’entrée du département sur la nationale No : 04 par le fleuve sanaga, sauf que nous sommes les plus enclavés de la région : absence d’eau potable , de structures étatiques et même pas d’électricité pourtant les localités voisines tel-que Ebebda et Bouyambassa en ont. Nous pensons que seule une rencontre comme celle-ci nous donnera l’occasion de rattraper le cap de developpement.

AFRIKINFO.NET :  À l’observation, de telles rencontres dans le Mbam ont pour la plupart accouché d’une souris et ont laissé places à l’égoïsme, et autres maux. Quelle rôle devront jouer les Élites de Bombato à l’effet de marquer d’une empreinte indélébile ce premier jet?

DAMIEN OMOLOMA :  L’élite, qu’elle soit intellectuelle, économique, morale ou culturelle est une boussole pour ses populations. A ce titre l’élite Bombato en est consciente, elle veut désormais que son village soit au rendez-vous du donner et du recevoir. Vous comprenez pourquoi elle ne ménage aucun effort pour voir ce premier act1 être marqué des résolutions capables de poser les bases d’un développement durable et concret.

AFRIKINFO.NET : Quels sont les chantiers imminents qui attendent le mouvement WAKE UP BOMBOTO ?

DAMIEN OMOLOMA :  Voyez-vous, que sera un si beau village sans centre culturel ? sans musée ? sans centre multimédia et structure sanitaire de deuxième catégorie ? notre action vise principalement à doter notre village de telles infrastructure, conscients du fait que l’état central ne peut tout faire, nous entendons élaborer les stratégies de collectes de fonds

AFRIKINFO.NET : Histoire retiendra votre passage à la tête du CODEBO act1, Quel est votre plus grand rêve ?

DAMIEN OMOLOMA : Quoi de plus agréable que de savoir que nous avons modestement participé à l’édification de notre village ? le vœu le plus ardant est de voir cette initiative faire partie intégrante des évènements annuels que compte Bombato, conscients qu’une localité ne peut seulement se développer avec les fils et les filles du terroir nous seront également satisfaits de savoir qu’à travers notre action, les investisseurs ont pu trouver leur centre d’intérêts. Ceci viendra favoriser l’emploi local.

Abena Jonas
Journaliste et web journaliste, directeur des publications du journal Afrikinfo.net, Température  Contact : 697608331 ( Whatsapp ) Email : [email protected] // [email protected]