Stabilité monétaire en zone Cemac – La Beac Bafoussam lance un concours sous régional

Stabilité monétaire en zone Cemac - La Beac Bafoussam lance un concours sous régional 1

Selon le communiqué publié à cet effet, ce concours concerne les étudiants ressortissants de la CEMAC.

L’agence de la Beac de Bafoussam vient de lancer un concours du meilleur essai sur le développement d’une culture de stabilité monétaire en zone CEMAC, c’est ce que l’on apprend d’un communiqué signé par Marcel Mboa, le directeur de cette agence.

Dans ce communiqué, l’on apprend que dans l’essai à soumettre, « la démonstration devra(Ndlr) se construire autour de la pensée de l’éminent professeur d’économie et ancien président de la Bundesbank, la Banque Centrale allemande avant l’avènement de la BCE, monsieur Helmut Schlesinger qui disait «Une politique de stabilité de la part du Gouvernement et de la Banque Centrale n’est pas suffisante pour assurer la stabilité de la monnaie. L’économie et les partenaires sociaux doivent également adopter un comportement adéquat. En fait, il faut une culture de stabilité dans les sphères publiques et politiques».

Avec pour thème: « Pour la naissance et le développement d’une culture de stabilité monétaire en zone CEMAC », le concours concerne, les étudiants ressortissants de la CEMAC et régulièrement inscrits dans une université reconnue d’un Etat membre, ajoute le communiqué.

Exigences scientifiques

L’essai qui sera soumis à l’appréciation du jury, au plus tard le 15 octobre 2022 à minuit, « devra être rédigé en respectant les normes du raisonnement logique et notamment la pensée critique (« critical thinking ») et être accessible à un public large. La démonstration devra être originale et exempte de toute forme de plagiat. Le style bibliographique retenu est APA 6ème édition », lit-on sur le communiqué.

La version à déposer devra être rédigée en français accessible, sous format word et ne devra pas dépasser dix mille (10 000) mots, y compris le résumé, les encadrés, les annexes et la bibliographie. Le résumé ne devra pas excéder deux cents (200) mots et le nombre de mots clés du texte est limité à cinq (05), explique Marcel Mboa. Qui exige également une brève biographie de l’auteur ainsi que ses contacts courriel et téléphonique à exposer en bas de la première page du titre.

Les contributions sont attendues par courriel à l’adresse : [email protected] et les résultats seront connus au plus tard le 15 novembre 2022, suivi d’une remise des prix aura lieu le 22 novembre 2022. Les candidats peuvent se renseigner à l’adresse +237 699 52 05 87 / 699 35 53 43, conclut le communiqué.