Cameroun- Volleyball : La fédération fait le ménage

Cameroun- Volleyball : La fédération fait le ménage 1

   Une Assemblée générale extraordinaire s’est tenue le samedi 07 novembre 2020 au collège sports-études Johnston de Yaoundé.La mise à jour des statuts de la fédération camerounaise de volley-ball(FECAVOLLEY) a meublé les travaux, tout comme la décision de radier 3 membres importants de cette instance.

Le couperet est tombé pour ces membres qui perdent leur qualité de membres de la FECAVOLLEY.Au cours de cette AGE qui était en réalité, 2 Assemblées générales en une seule,les membres ont voté par 65 voix pour,et 0 contre,l’exclusion de Blaise Mayam,le sélectionneur de l’équipe nationale masculine; Louis Majore Timba,ancien président de la fédération ; et Lavoisier Yende,entraîneur de Cameroun Sports, et ancien secrétaire général de la FECAVOLLEY. La décision indique précisément des manquements graves aux textes,à l’honorabilité, et aux intérêts de la FECAVOLLEY et même à ceux de la république. Il faut rappeler que quelques jours avant cette AGE,le président de la FECAVOLLEY, Julien Serge Abouem,avait dénoncé une cabale menée contre sa personne par ces 3 personnes dans le cadre du positionnement d’une candidature camerounaise au sein de la fédération internationale de volley-ball (FIVB).Selon Emile Tong Tong,coach national des U18,ces sanctions auront le don de recadrer certains comportements indélicats au sein d’une fédération qui a traversé des moments difficiles à cause de cette affaire.

Necessité de faire un toilettage statutaire 

   L’autre  grande articulation des travaux des 69 membres présents a porté sur l’arrimage des textes fédéraux à la loi du 11 juillet 2018. Après plusieurs amendements et durant des débats houleux, les nouveaux textes ont été adoptés sous 2 axes détaillés par le président de la FECAVOLLEY : «Ces habits juridiques neufs portent sur les textes de contrôle et de la pratique du volley-ball d’une part,et sur les textes relatifs à la définition de la qualité de membres, d’autres parts.»

 Thomas Olivier Belibi 

Paul Fils Eloundou
Journaliste camerounais et maître en droit privé fondamental à l'Université de Yaoundé 2 SOA.