Cameroun- Route Douala-Bonepoupa: le MINTP donne raison à Samuel Bondjock et les élites du Nkam

Cameroun- Route Douala-Bonepoupa: le MINTP donne raison à Samuel Bondjock et les élites du Nkam 1

Cameroun- Route Douala-Bonepoupa: le MINTP donne raison à Samuel Bondjock et les élites du Nkam

Au cours de la visite du site des travaux de construction de la route Douala-Bonepoupa, le Ministre des Travaux publics n’a pas caché son insatisfaction quant à l’avancée du projet et l’organisation de l’entreprise. Chose que n’a jamais cessé de décrier les élites et forces vives du département du Nkam entre autre le Directeur de Publication du journal DIRECT INFOS, originaire de cette partie du pays.

Disponibilité du personnel, retards dans l’exécution des travaux, retards dans la production de certains projets d’exécution, sont entre autres les causes du retard accusé dans la réalisation du projet.

La séance de travail présidée par le Ministre des Travaux publics à la suite du parcours de l’itinéraire du projet aura été ardue, au regard des points y abordés et dont le principal est la mauvaise organisation de l’entreprise. Pour le maître d’ouvrage « il n’est pas question de prendre plus de temps pour la construction de cette route de près de 33 Km ». En effet, le projet dont le taux de réalisation est à ce jour de 41% ne donne pas satisfaction. Si l’entreprise évoque les décomptes impayés, l’avancement financier du projet permet de constater que sur les 25 décomptes d’un montant cumulé 13 606 361 626 FCFA TTC émis par l’entreprise, le montant des impayés s’élève à 2 452 761 951 de FCFA TTC correspondant au décompte 21 à 25, avec un peu plus de 10 milliards déjà payés au bénéfice de l’entreprise. En outre, il a été fait mention de l’instabilité du directeur de projet, tout comme de la mauvaise organisation de l’entreprise, qui ne lui permet pas de capitaliser les prestations déjà faites, notamment en ce qui concerne la protection de la couche de base. Sur le site, hormis quelques tâches effectuées, les lignes ne bougent véritablement pas.
L’entreprise dispose des moyens matériels, les ressources humaines sont défaillantes et les travaux n’avancent pas. Le taux d’avancement actuel est de 51,36% par rapport au marché de base et 41 % par rapport au marché de base associé à l’avenant N°1, contre une consommation des délais de 101,85%. Par prestation, l’installation de chantier, compris l’amené du matériel est évaluée à 76,94% ; les terrassements généraux (remblai, déblai) sont réalisés sur 21,22km/ 32,7 km (64,83%); les travaux de chaussée notamment la couche de fondation est réalisée sur 20,26km, la couche de base est exécutée sur 20,26km et la couche de roulement est mise en œuvre sur 2,74km/ 32,7 km. Trente-quatre ouvrages sur les quarante-quatre prévus dans le projets sont réalisées; des performances qui restent insuffisantes par rapport aux attentes. Les délais de réalisation du projet sont dépassés et le Ministre des Travaux publics instruit la notification d’un ordre de service de carence… le point de départ vers la résiliation.

La route Douala-Bonepoupa constitue un maillon de la liaison Douala, chef-lieu de la région du Littoral à la ville de Yabassi chef-lieu du département du Nkam. Dans sa consistance, le projet prévoit des travaux préparatoires; des terrassements généraux (déblais, remblais, purges); la construction de 44 ouvrages hydrauliques : 44 ouvrages ; la réalisation des couches de chaussées sur un linéaire de 32,74 km; des travaux de signalisation et d’équipements routiers et des travaux spéciaux.

Abena Jonas
Journaliste et web journaliste, directeur des publications du journal Afrikinfo.net, Température  Contact : 697608331 ( Whatsapp ) Email : [email protected] // [email protected]